Shopify et ses points faibles

Shopify et ses points faibles

Tout le monde est d’accord. Shopify est la solution e-commerce la plus en vogue. De nombreux commerçants migrent de plate-forme comme Woo commmerce, Prestashop ou Magento. Certains même migrent depuis une solution créée en interne.

Mais ce qu’on ne dit pas ou peu, ce sont les points faibles de Shopify. En voici quelques uns. Les connaître c’est savoir comment les contourner. Shopify elle même en est consciente, et travaille sur ses points faibles.

 Internationalisation

La base de donnée de shopify est bloqué. On ne peut pas ajouter une table ou une colonne. Lorsque l’on renseigne le titre et la description produit, il faut choisir une langue.

La solution aujourd’hui est d’utiliser des applications comme weGlot ou translate and adapt afin de traduire tout le contenu du site et de rendre à l’utilisateur la langue en front.

Lorsqu’on utilise des systèmes d’informations pour créer ou mettre à jour des fiches produits, il est compliqué d’updater aussi la version anglaise par exemple. Les applications proposent des traductions automatiques mais qu’il faut réviser. Elles proposent aussi des imports, mais il faut donc multiplier les flux.

On espère qu’un jour on pourra utiliser le dossier local des thèmes pour renseigner tous les wording dans chaque langue et que chaque objet (article, blog, collection, produit, page) offrira les wording dans autant de langues souhaitées.

 Rgpd

Shopify ne s’est d’abord pas trop intéressé au sujet, mais son marché européen devenant de plus en plus gros et la Californie ayant une loi similaire, Shopify a amélioré quelques aspects.

Shopify a d’abord renforcé ses apps. Les apps pouvant avoir accès à un grand nombre de données, elle a automatisé la demande d’accès et de suppression des données sur demande des utilisateurs.

Elle a aussi créé une fonctionnalité afin de bloquer le dépôt des cookies avant l’autorisation de l’utilisateur. Shopify bloque tous les cookies shopify ainsi que des pixels installés dans le back office shopify comme channel de vente ou dans les paramètres du store en ligne.

Elle vient aussi de créer un nouvel outil qui s’appelle pixel, que j’appelle shopify tag manager. Afin que les apps ou l’utilisateur puisse déposer des pixels sous la fonctionnalité de blocage des cookies.

Le problème c’est qu’à date l’utilisateur final ne peux choisir quel cookie accepter et quel cookie rejeter. Obligatoire selon la rgpd.

 Rapidité et seo

La vitesse de chargement est au cœur des critères Google pour être bien référencé. Il y a encore beaucoup de scripts qui handicapent la vitesse de chargement des thèmes shopify ( bien qu’on puisse tout de même arriver à de très bons résultats en travaillant un peu ). Shopify a lancé l’an dernier hydrogène, un framework pour créer des sites headless et avoir la main sur tous les éléments à charger. Nous en parlerons dans un prochain article.

Shopify vient aussi de racheter remix, un utilitaire qui permet de charger le contenu de la prochaine page avant même d’avoir cliqué sur un lien. Voir ce qu’ils vont faire de cette technologie - l’appliquer aux thèmes shopify ou au back office qui rame de temps en temps.

Depuis 18 mois, on peut créer un robot txt et avoir la main sur quelles pages sont proposées aux robots Google. Le site map est toujours automatique, en revanche on ne peut proposer qu’un site map html.

Malgré ses defaults, shopify reste la meilleure solution. Elle travaille toujours plus à s’améliorer en intégration continue et à ouvrir de nouvelles api.

Si vous vous posez des questions ou hésitez à vous lancer, regardez notre chaîne YouTube, lisez notre blog ou contactez-nous !

Lien de notre chaîne YouTube: Tranzistor Shopify agency - YouTube
Retour au blog